SINGLE POST

Méditation Vipassana / Montebello, Québec


S.N. Goenka

En quelques mots, Vipassana est un centre de méditation qui reçoit des centaines de méditants pour des retraites en silence de 10 jours (et plus pour les anciens étudiants).

En 2013, j’ai participée pour la première fois à une retraite de 10 jours et j’y suis retournée pour une deuxième fois le 1er juin 2016.

«Une période de dix jours est un court laps de temps pour parvenir aux niveaux les plus profonds de l’inconscient et apprendre à éliminer des complexes solidement enracinés. La continuité de la pratique dans l’isolement est le secret de la réussite de cette technique. Les règlements, qui tiennent compte de cet aspect pratique, ne sont pas établis pour la convenance de l’enseignant ou des organisateurs du cours. Ils ne sont pas non plus l’expression négative d’une tradition, d’un sectarisme, ou d’une foi aveugle en quelque religion établie. Ils sont plutôt fondés sur l’expérience pratique de milliers d’étudiants au fil des ans. Ils sont scientifiques et rationnels. Le fait d’observer ces règlements crée une atmosphère très favorable à la méditation; les enfreindre la perturbe.

Il y a des consignes de base qui doivent être respecter soit:

1. S’abstenir de tuer toute créature vivante;

2. S’abstenir de voler;

3. S’abstenir de toute activité sexuelle;

4. S’abstenir de mentir;

5. S’abstenir de tout intoxicant.

Il est attendu des anciens étudiants (ceux qui ont déjà suivi un cours avec S.N. Goenka ou l’un de ses assistants) qu’ils observent trois préceptes supplémentaires :

6. S’abstenir de prendre de la nourriture après midi;

7. S’abstenir de toute distraction sensorielle, de tout maquillage et décoration vestimentaire;

8. S’abstenir d’utiliser des lits hauts ou luxueux.» (Source: http://www.suttama.dhamma.org/Introduction-a-la-technique-et-code-de-discipline.4395.0.html?&L=2)

Pendant ses dix jours, il y a un horaire fixe qui se dédit presque entièrement à la meditation et ce à partir de 4h30 du matin. Les repas sont servis sous forme de “buffet”, tous peuvent se servir à leur guise. Le déjeuner est servit 6h30 (gruau, pain, fruits, lait d’amande, thé, etc). Par la suite du déjeuner, il est possible de se laver, laver notre linge ou aller marcher dehors, etc. À 8h00 la première meditation de groupe commence et dure une heure. On se rejoints dans une grande sale, nous avons tous un endroit pour s’asseoir au sol avec des cousins (ce sera le même endroit pour les 10 prochains jours) pour écouter les instructions sur la méditation qui découle de l'enseignement du Bouddha (être éveillé). Par la suite, il nous ait proposer de méditer dans la salle ou encore dans notre chambre jusqu’à 11h, l’heure du diner. Ceux-ci sont très variés et végétariens (style indien). On peut manger tant qu’on veut, mais attention, méditer le bedon trop plein n’est pas conseillé et inconfortable. Nous avons jusqu’à 13h30 pour marcher dans le bois, prendre du soleil ou encore se laver, etc. Une seconde méditation de groupe débute à 13h30 pour une durée d’une heure.

L’après-midi, c’est encore le même type de routine à l’exception que les anciens étudiants ne peuvent pas manger de nourriture, seul le thé est permis. Les nouveaux étudiants peuvent manger des fruits et boire du thé.

Qu'est-ce que je retiens de mon expérience?

Que d'Être à l'écoute de son corps et sentir les sensations sans manifester du désir ou de l'aversion et qu'avec beaucoup de pratique, il sera possible de vivre une équanimité (stabilité mentale). Lorsque le mental est calme, le corps l'est aussi. Je retiens que la vie trépidante que nous menons est remplis de distraction, de stimulus, de stress, etc. En prenant 10 jours pour soi, on réalise ce qui est vrai, autant à l'intérieur de soi qu'à l'extérieur. On prend le temps, à chaque seconde pour observer, sentir, respirer sans jugement, sans attachement. En même temps, il est tellement ardu par moment de devoir vivre sans cesse avec ses pensées sans pouvoir se distraire par quelque chose d'extérieur (musique, lecture, alcohol, etc).

Parfois, j'ai eu envie de pleurer, de me frapper la tête contre tout les murs existants, j'ai ressenti de la douleur physique intense et quelques fois ressenti du calme, du bonheur, etc. Durant ses 10 jours, j'ai pris le temps de savourer ma nourriture, regarder la nature, être consciente des échos de mes pensées et ses effets sur mon corps. Les gens avec qui je partageais cette méditation m'ont permis de reconnaître que je n'étais/suis pas seule à vivre des hauts et des bas et de comprendre que tout est continuellement en changement, Anicca (prononcer Anicha).

Nous ne sommes pas une goutte dans l'océan, mais bien un océan dans une goutte. - Rumi